Judith Davis

À la fin de ses études de philosophie, Judith Davis se forme au théâtre et rejoint le collectif d’acteurs flamand Tg STAN pour deux spectacles L’Avantage du doute et Nusch. Elle tourne pour le cinéma Je te mangerais de Sophie Laloy, À une heure incertaine de Carlos Saboga, Virage Nord de Virginie Sauveur. Elle collabore aussi au théâtre avec l’artiste portugais Tiago Rodrigues et le québecois Mani
Soleymanlou. Avec Claire Dumas, Mélanie Bestel, Nadir Legrand et Simon Bakhouche, elle crée une compagnie de théâtre « L’Avantage du doute », qui monte Tout ce qu’il nous reste de la Révolution, c’est Simon au théâtre de la Bastille. Puis, Judith Davis adapte la pièce en film, dans lequel chacun des membres de la compagnie reprend son rôle. Entre l’héritage intime et politique des années 68-70 et les dilemmes d’aujourd’hui, elle y raconte avec comédie et passion la quête utopique de son double de cinéma, Angèle.

Film présenté lors du festival :


2019 Tout ce qu’il me reste de la révolution