Par amour de la musique

On l'appelait Roda

Charlotte Silvera

On l'appelait Roda
France / 2018 / 1h37 / VF

Julien Clerc, Claude François, Pascal Obispo, Sophie Marceau, Johnny Hallyday, Juliette Gréco, Vanessa Paradis, Barbara, Mort Schuman, Julio Iglesias, France Gall, Angelo Branduardi, Alain Chamfort, Françoise Hardy, Christophe, Catherine Lara, Louis Bertignac... ou encore Roger Waters ! Qu’ont-ils donc en commun ? Une plume qui écrivait pour chacun d’eux : celle d’Etienne Roda-Gil. Le documentaire rend hommage à la créativité de ce « poète industriel » comme il aimait à se nommer et à l’incroyable visionnaire et témoin de son temps grâce aux entretiens menés par Charlotte Silvera, brutalement interrompus par la disparition de Roda-Gil le 28 mai 2004.
« Il y a des chansons qui aident à vivre et des chansons qui aident à mourir » Etienne Roda-Gil.

FICHE TECHNIQUE

RÉALISATION Charlotte Silvera
PHOTOGRAPHIE Olivier Avellana, David Serfati, Nicolas Fauvel, Joachim de Léon Radu, Antoine Rivière, Sam Evans, Thibaut Ras, Charlotte Silvera
MONTAGE Valentine Borland
SON Romuald Herrero
PRODUCTION Florence Muracciole (Liberté films)
DISTRIBUTION Zelig Films

INTERPRÉTATION PRINCIPALE

Julien Clerc
Vanessa Paradis
Sophie Marceau
Jean-Claude Petit
Marianne Faithfull
Jean-Pierre Bourtayre

DIFFUSION
Charlotte Silvera

Charlotte Silvera commence sa carrière dans le documentaire aussi bien dans les combats des femmes en France qu’auprès d’exilés argentins, et de dissidents soviétiques. Puis, elle réalise son premier long métrage Louise l’insoumise, l’histoire de deux enfants en conflit avec leur famille dans la France des années 60. Pour son deuxième long métrage Prisonnières, Charlotte Silvera s’attaque aux conditions de détention des femmes dans l’univers étouffant de la Centrale de Rennes. Outrée par la politique du "smic au rabais" proposée aux jeunes dans les années 90, elle réalise C’est la tangente que je préfère. En 2011, elle signe un huis clos oppressant Escalade où des adolescents sans morale ni scrupule kidnappent leur proviseure. Charlotte continue à exercer son métier fidèle à ses engagements et à sa soif de transmettre aux jeunes une vision sans peur du monde.

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

2018 On l'appelait Roda
2011 Escalade
2002 Les filles, personne s’en méfie
1997 C’est la tangente que je préfère 1988 Prisonnières
1984 Louise l’insoumise

Tous les films de la section Par amour de la musique
← tous les films de l'édition 2019