Signatures

Le samedi 15 juin à 15h30 dans les Jardins du Casino, Cabourg

GÉRARD OURY – MON PÈRE, L’AS DES AS
DANIÈLE THOMPSON ET JEAN-PIERRE LAVOIGNAT
À l’occasion du 50e anniversaire de la sortie du Cerveau et du 100e anniversaire de la naissance de Gérard Oury, sa fille, Danièle Thompson, qui a travaillé à ses côtés dès Le Corniaud, revient, avec la complicité de Jean-Pierre Lavoignat, sur la vie incroyable de son père et sur sa filmographie aux nombreux succès : Le Corniaud (1965), La Grande Vadrouille (1966), Le Cerveau (1969), La Folie des grandeurs (1971), Les Aventures de Rabbi Jacob (1973), Le Coup du parapluie (1980), L’As des as (1982)...
Avec de très nombreux documents inédits issus des archives personnelles de l’auteure, des propos de Gérard Oury, des
témoignages de Jean-Paul Belmondo, Dany Boon, Arnaud Desplechin, Valérie Lemercier et Pierre Richard.

FA(M)ILLE
AUDREY DANA
« J’ai six ans, je chante, faux, je danse et joue tout le temps. Je ressemble à un garçon. Papa me fait couper les cheveux très court, il me trouve plus jolie. Moi, je déteste. Heureusement, j’ai de grands yeux vert forêt bordés de longs cils noirs, des yeux de fille. [...] Dans ma petite existence, la seule chose qui ait réussi à me mettre à plat est ma tentative de suicide à l’âge de deux ans. À part ça, RAS. »
Adorée par son père qu’elle rêve d’épouser mais ne voit jamais, « élevée » par sa mère excentrique et ultra-laxiste, la narratrice mène une vie fantasque à « Maryland », une immense baraque délabrée en plein coeur de la Beauce. L’endroit se transforme rapidement en capharnaüm où elle grandit parmi les marginaux des environs et les gamins perdus de la DDASS, recueillis pour couvrir les frais d’entretien. Dans ce théâtre à ciel ouvert, la petite fille puis l’adolescente se construit au gré des épreuves et des rencontres hautes en couleur. Avec humour, Audrey Dana nous plonge au sein d’une enfance vibrante et singulière. Un roman décapant aux allures de saga qui explore nos vies de famille aussi pleines de brisures que d’éclats de lumière. Audrey Dana est comédienne (Un roman de gare, Tellement proches, Welcome). Elle a aussi écrit et réalisé plusieurs films dont Sous les jupes des filles qui a rencontré un vif succès, et se produit souvent sur scène (Le Paradis sur Terre, Ring, Indociles). Fa(m)ille est son premier roman.

BELLE-FILLE
TATIANA VIALLE
« Tu es entré dans ma vie par effraction. J’avais quatre ans, peut-être cinq et je t’ai immédiatement détesté. » Ainsi s’ouvre le récit de Tatiana Vialle, adressé à celui qui fut son beau-père, Jean Carmet. Comme beaucoup d’enfants, la jeune Tatiana déteste d’abord cet homme qui vient prendre la place de son père. De petite fille introvertie, elle va se muer en jeune femme impétueuse, tentée elle aussi par une carrière d’actrice. Ce que Jean va réprouver fortement, attestant que ce n’est pas un métier pour elle. Mais elle tiendra bon. De jeune femme la voilà mère : un premier enfant né de l’amour mais d’un mariage trop fragile qui ne durera pas. Paul et Jean deviennent grands-pères et Jean prend son rôle très au sérieux. Avec Belle-fille, Tatiana Vialle signe un récit romancé sensible et incarné sur ce qu’est un père. D’une écriture aérienne, elle livre le portrait en creux d’un monstre sacré du cinema et d’une vie de femme courageuse et aventureuse qui n’a eu de cesse de se réinventer une famille.

voir la grille de programmation